Automobile club d’Egypte / Alaa El Aswany

Cet auteur m’avait déjà enchantée avec L’Immeuble Yacoubian et Chicago.

De nouveau j’ai pris un immense plaisir à me retrouver en Egypte à la fin des années 1940. Sous le règne du roi Farouk, sous l’occupation des Britanniques, l’Egypte des classes dominantes écrase les laissés-pour-compte. C’est dans cette ambiance que nous allons suivre la vie de plusieurs serviteurs de l’Automobile Club. Ils dépendent entièrement de l’inflexible El-Kwo, chambellan du roi, lui-même esclave.

On découvre un pays qui se lézarde de tous côtés, un pays décadent et qui aspire à une vraie démocratie. Les personnages sont tour à tour influencés par tous les sentiments : la soumission, l’envie de protestation ou de trahison, l’amour, l’amitié, l’entraide…

Un roman polyphonique, une écriture foisonnante, un merveilleux voyage en 500 pages.

« Douze ans après L’Immeuble Yacoubian, l’écrivain publie un roman foisonnant sur la société cairote d’avant Nasser, où levaient déjà les ferments de la révolte. De la fiction à la politique, d’une révolution à l’autre, rencontre avec un auteur engagé. » (Express)

 Voir la disponibilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s