Boyhood / Richard Linklater

Pendant douze ans Richard Linklater a réuni les mêmes acteurs pour créer une œuvre sur la famille à travers le regard central du fils. Agé de 6 ans au début de la fiction, on le quitte à 18 ans, lorsqu’il quitte le cocon familial. Le temps est une obsession pour le réalisateur. Sa trilogie Before Sunrise(1995), Before Sunset (2004) et Before Midnight (2013) conte une relation amoureuse entre 1995 et 2013 en réunissant le même couple d’acteurs (Julie Delpy et Ethan Hawke). Richard Linklater avait également manipulé le temps pour son film Tape se déroulant en 24 heures et en temps réel.

J’étais très pressée de voir ce film car j’affectionne particulièrement le réalisateur et les acteurs (Ethan Hawke et Patricia Arquette). Je suis très heureuse d’avoir tenté l’expérience et d’avoir découvert cette famille qui nous paraît si proche bien que créée de toute pièce. En évitant de truquer la réalité, Richard Linklater rend ses personnages hyperréalistes. Si réalistes que le spectateur a l’impression qu’il pourrait s’agir de l’histoire d’un oncle ou d’une cousine éloignée. Boyhood est une réflexion sur le temps qui passe, notre présence au monde et un parcours initiatique. C’est l’occasion de se demander ce que l’on construit, pour quelles raisons, quelles finalités. C’est surtout un film qui répond, tout en subtilité, à l’épineuse question de la poursuite du bonheur. Bref, j’ai adoré regarder cette famille et ce petit garçon évoluer en nous racontant en toute simplicité l’exercice de la vie.

Voir la disponibilité

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s