La femme aux fleurs de papier / Donato Carrisi

« Jack Roumann s’approcha de l’homme et lui tendit une cigarette et une boîte d’allumettes. L’autre saisit le don, et ce fut comme si l’accord avait été scellé par une poignée de main solennelle… »

Cette histoire commence avec une allumette. La vie d’une allumette est brève et fragile, comme la nôtre, démarre l’italien en soufflant sur la flamme ; son visage disparaît dans un nuage de fumée. Un esprit noir monte au ciel et s’évanouit dans une odeur douceâtre. Le souvenir vit encore quelques minutes, dans le tabac. Jacob Roumann se rassit en face de lui. Quelles sont les trois questions ? Qui est Guzman ? Qui suis-je ? Et qui était l’homme qui fumait sur le Titanic ?

Le nouveau Donato Carrisi est surprenant et magistral ! Auteur internationalement connu pour ses thrillers il nous révèle avec brio son talent de conteur. Nous entrons pas à pas dans l’univers des « Mille et une nuits » où suspense et tourments amoureux sont parfaitement maîtrisés. Je ne vous en dirai pas plus.

Un seul conseil : lisez-le !

Voir la disponibilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s