Paul dans le Nord / Michel Rabagliati

Paul dans le Nord est donc le dernier né de la série Paul, déjà chroniquée par ici. Il se passe à l’été 1976, l’été des jeux olympiques de Montréal, Paul a seize ans.

Il a toutes les caractéristiques de l’adolescent : cheveux longs incoiffables, gros bouton rouge qui surgit sur le visage pile le jour de la rentrée et un caractère de cochon. Il n’en peut plus de ses parents toujours sur son dos et ne rêve que d’une chose : une moto !

Ses nouveaux amis, Ti-Marc et sa bande, vont lui ouvrir les yeux : entre l’essence, le permis, l’assurance… Une moto ça coûte cher ! Une mobylette lui permettrait déjà une certaine indépendance et est un objectif bien plus abordable, surtout avec ses petits travaux de jardinage avec son oncle.

Seize ans, c’est l’âge des premières expériences : l’auto-stop entre copains, les premières soirées, premières bières, premiers joints… et le premier amour. En cet été 1976, Paul n’est pas tout seul devant la télévision, à ses côtés, il y a sa blonde, celle qui occupe ses pensées jours et nuits, qu’il ne lâche jamais d’un centimètre. Paul est un ado et on l’aime autant qu’on voudrait lui donner des baffes.

C’est une fois de plus une très belle réussite de Michel Rabagliati car il réussit, comme toujours, à aborder un thème universel. Peu importe que l’on n’ait pas grandi dans les années 70, que l’on ne se soit jamais retrouvé dans le blizzard d’une tempête de neige, que l’on ne comprenne pas toujours le québécois, on a tous été ado un jour.

Vérifier la disponibilité au catalogue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s