En attendant Bojangles / Olivier Bourdeaut

Le premier roman enjoué d’Oliver Bourdeaut raconte  une histoire d’amour, mais aussi l’histoire d’un couple et de leur fils. L’auteur nous emporte dans une jolie folie caractérisant ce trio. Dans ce livre je retrouve quelque chose de L’écume des jours de Boris Vian, et de l’excentricité de certains personnages d’Alexandre Jardin.

La fantaisie de cette famille s’articule autour d’une  chanson : Mr Bojangles reprise par Nina Simone. Le couple danse sur cette chanson, la famille fait la fête sur cette chanson, vit avec celle-ci… elle rythme leur douce folie. Folie qui est évoquée sous différentes facettes : la folie légère qui teinte gaiement la vie (par exemple le père qui n’appelle jamais son épouse par le même prénom) et la folie destructrice (abordée de manière pudique, touchante et romantique).

Le père et le fils sont les narrateurs de ce récit, que l’on suit donc avec deux visions complémentaires et indissociables pour en donner les clés. Le regard de l’enfant est subtil et reste pourtant très « candide » et celui du papa lucide mais tellement amoureux…

Ce livre fait du bien, il montre le bonheur, la beauté et l’intensité des sentiments.

Voir disponibilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s