Le français de Roseville / Ahmed Tiab

 

Ce qui m’a attirée en premier lieu vers ce livre, c’est qu’un roman policier qui se passe à Oran et qui ramène le commissaire quadragénaire, Kémal Fadil, à une période quelque peu trouble, ce n’est pas commun. Il s’agit de la guerre d’Algérie. Le caractère géopolitique de l’époque est particulièrement intéressant et l’intrigue bien menée. Elle démarre par la découverte d’ossements humains dans les fondations d’un immeuble vétuste en cours de démolition. La lecture oscille entre les années 50/60 et notre époque en toile de fond, ce qui permet d’appréhender les vestiges de la colonisation française et aussi, en ce qui me concerne, d’apprendre qu’une vaste communauté espagnole s’était installée un temps en Algérie pour fuir la guerre d’Espagne.

Ce roman a fait partie de la sélection polar du Prix Landerneau 2016. C’est du bon…

Voir disponibilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s