Les vieux fourneaux / Cauuet et Lupano

C’est un véritable régal que de suivre ces « vieux fourneaux », pittoresque trio de retraités qui album après album nous régalent de répliques savoureuses, d’actions échevelées et de situations à l’emporte-pièce.

Ce trio se compose d’Antoine qui dès le premier album part à la recherche de Garan-Servier, le grand patron de la région qui a eu une aventure avec sa femme Lucette, tout juste décédée et à qui il ne veut pas que du bien. Mais aussi Mimile, coincé dans une maison de retraite mais dont le corps couvert de tatouages raconte une vie de baroudeur. Et enfin, Pierrot, emprisonné en 1954 pour avoir détruit la chaîne de conditionnement sur laquelle il travaillait (selon ses propres termes « un duel d’honneur entre l’homme et la machine »).

 Bref, ces trois papys anars, un peu soupe-au-lait mais terriblement attachants, entourés de leurs amis tout aussi folkloriques du mouvement « Ni yeux ni maîtres » ou de Sophie la petite fille de Lucette qui les escorte dans leurs aventures, n’ont rien perdu de leur verve et de leur combativité pour instaurer un monde un peu moins injuste.

 L’occasion pour les auteurs de porter, à travers eux, un regard lucide et engagé sur notre société. Le scénario tonique et les dialogues truculents de Lupano sont magnifiquement portés par le dessin réaliste et expressif de Cauuet.

 Bref, cette série dont chaque album est un plaisir, est définitivement mon grand coup de cœur.

Voir disponibilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s