Candélabres / Algésiras

Cette BD qui donne dans le fantastique contemporain possède un pouvoir de séduction indéniable et nous fascine, tant nous voudrions comprendre l’incursion d’êtres surnaturels, les

« candélabres » dans la vie d’un jeune danseur, Paul, qui se trouve être le seul à les voir et dont la relation avec Julien, un des esprits du feu, est très ambiguë.

Le premier tome fonctionnait un peu à la manière d’Entretien en avec un vampire, référence avouée de l’auteur, avec un récit du héros tout en flash-back, mais dont la grande différence est qu’on ne sait jamais si les histoires fantastiques qu’il raconte se sont bien déroulées. Le graphisme rappelle (pour la génération Récré A2!) les dessins animés de Clémentine et un peu Les mondes engloutis, à la ligne claire et aux couleurs en aplat très chaleureuses fort bien choisies. Bref, on se délecte à tout point de vue, et le fait est que ce soit une femme n’est peut-être pas étranger au fait que les relations inter-personnages soient aussi détaillées et ambivalentes.

Voir disponibilité

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s