Le contrat Salinger / Adam Langer

Le mystère impalpable des affres de la création ! Peut-on être l’auteur d’un seul livre ? Peut-on s’éteindre artistiquement après avoir écrit un chef d’œuvre ? Peut-on écrire pour un seul et unique lecteur ?

Dans une mise en abîme flirtant avec la paranoïa, le héros (qui partage son nom avec  l’auteur) devient le confident d’un écrivain en perte de vitesse, lequel se voit proposer un contrat : écrire un livre en un seul exemplaire et pour un seul lecteur. Contrat éminemment attractif assorti de conditions nettement plus… restrictives.

En forme de questionnement sur la création littéraire, Le contrat Salinger est un roman inclassable tout autant qu’un thriller atypique. Sans véritable enquête, sans inspecteur, sinon un journaliste free-lance et très peu de morts, cette construction originale et vertigineuse prend son sens à la fin du roman.

En dépit d’un rythme sinueux pour ce genre d’intrigue en forme de poupées russes, j’ai avalé avec délectation  les 350 pages qui décrivent avec mordant le paysage littéraire contemporain tout en étant une formidable déclaration d’amour aux écrivains et  à ceux qui les lisent…

Vérifier la disponibilité au catalogue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s