Ma part de Gaulois, de Magyd Cherfi

Magyd, c’est une voix, un style d’écriture. Des textes percutants pour Zebda, un long cri d’amour à la République dans une lettre ouverte, «Carnage», écrite avec son sang et ses tripes après les attentats du Bataclan. Magyd, c’est aussi un formidable attachement aux valeurs de ce pays par celui qui revendique tête haute, clame et déclame, «oui, je suis patriote, Français, Gaulois, défenseur de la République… Il l’écrit haut et fort dans Ma part de Gaulois.

« Je m’assieds sur un banc

Je lis Libé

Deux trois marlous passent

Et me traitent de pédé

De tarlouze ou de folle

Je m’en bats la guibolle,

Je lis. »

Extrait de la chanson  Place de France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s