Le sixième hiver de Douglas Orgill et John Gribbin

Cette histoire, parue en 1979, vraisemblable parce que bien informée des dernières découvertes en climatologie sur le thème du refroidissement de la planète, ne peut nous laisser de marbre. Certes, la disparition du conflit USA/URSS lui enlève un peu de sa fraîcheur. Mais l’intrigue et son déroulement sont d’actualité en cette période de bouleversement climatique. A se demander d’ailleurs quel est l’apport de ce livre dans le scénario du Jour d’après de Roland Emmerich ? On en rêve de ce roman, pendant qu’on le lit et après. C’est qu’il est réussi dans un genre qui pouvait paraître usé depuis Jules Verne ! C’est bon, parfois, de se faire peur à la veillée…

Des phénomènes climatiques étranges, annonçant un nouvel âge glaciaire, bouleversent différents endroits de la planète. Lors des cinq précédentes années, ces signes avant-coureurs ont alerté les scientifiques. C’est le sixième hiver qui va précipiter le sort de la Terre et entraîner en quelques semaines la disparition des sociétés modernes.

A Novossibirsk, en Sibérie, la ville a été presque anéantie par un « danseur », tornade de glace qui a littéralement gelé immeubles et infrastructures. La survie s’organise difficilement, tandis que les conditions climatiques se dégradent. C’est dans la cité scientifique adjacente à l’agglomération que débarquent trois scientifiques américains, William Stovin, Diane et Paul Bisby, et deux chercheurs russes, dépêchés par leur gouvernement respectif, pour analyser le phénomène et prévoir l’évolution à venir. Les événements vont alors se précipiter…

Voici un excellent roman d’aventures et d’anticipation qui allie la rigueur scientifique de John Gribbin, spécialiste des climats, au talent de romancier de Douglas Orgill. La trame du récit est ainsi constituée au début de l’alternance entre exposés scientifiques, mise en situation des personnages principaux et description d’événements climatologiques exceptionnels. La bride du romancier est ensuite lâchée…

Voir disponibilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s