Homo disparitus / Alan Weisman

Sur un postulat simple : « Que restera-t-il de l’homme et de ses créations si l’espèce humaine venait à disparaître ? », Alan Weisman construit un livre d’écologie fiction passionnant.

Il se base sur des situations actuelles : état de la faune et de la flore dans des zones abandonnées (Tchernobyl, frontières des deux Corées ou parc naturel du Serengenti) aussi bien que sur des recherches archéologiques sur les civilisations disparues pour extrapoler la situation à venir.

Pour chaque chapitre, il fait appel à des spécialistes (géologues, architectes, biologistes, océanographes…) qui jugent à l’aune de leur discipline quel sera presque certainement l’impact à plus ou moins long terme de notre présence.

Au final, il fait un tour du monde de nos pollutions et créations riche d’informations et d’anecdotes. Un livre certes engagé mais pas partisan qui se contente de décrire des faits. Et il est frappant de penser que nos belles créations artistiques dureront le temps d’un souffle à l’échelle géologique alors que les maelströms de plastique qui recouvrent des kilomètres carrés d’océans risquent de perdurer des millions d’années et qu’au final, seuls des fragments de nos ondes radio et télé erreront dans l’espace pour l’éternité.

Un livre documenté et très intéressant qui donne à réfléchir.

Voir disponibilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s