La mort nomade / Ian Manook

Yeruldelgger, l’ex-flic d’Oulan Bator, s’est retiré dans la steppe mongole, dans sa yourte, pour une retraite spirituelle qui devrait lui permettre d’expier sa vie d’avant. Mais tout se sait dans la steppe et bientôt, une femme fait appel à lui pour retrouver sa fille enlevée. Une autre femme lui demande d’enquêter sur la mort de son amant géologue. Un homme vient le chercher pour le conduire à un charnier, et les aventures vont s’enchaîner.
C’est avec grand plaisir que l’on voyage entre d’un côté, les traditions mongoles, l’importance de la nature, de l’humain et, de l’autre côté, la politique et la corruption. De nombreux pays se disputent la richesse du sous-sol mongol et ne s’intéressent pas aux nomades ni à leurs traditions. Ils paient cher et détruisent tout.
Yeruldelgger sera entraîné malgré lui dans cette lutte pour le pouvoir et la vie.
Ian Manook dépeint si bien cette sublime steppe mongole qu’il doit bien connaître. Les personnages sont forts, l’écriture rythmée. On ne s’ennuie pas une seconde. Un roman empli d’humour mais aussi de colère et d’un grand réalisme.

Voir disponibilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s