Je dois tout à ton oubli / Malika Mokeddem

Alors qu’elle vient de subir un échec médical, le docteur Selma voit remonter en elle une vision, un souvenir obscur complètement oublié jusque-là, celui d’un bébé que sa mère aurait étouffé. A partir de là elle va retourner voir sa mère en Algérie pour savoir.

C’est un livre magnifique sur le secret, le non-dit  et comment il influe sur toute la vie d’une personne, façonne son caractère son comportement. Malika Mokeddem y parle aussi du rapport difficile de son héroïne avec sa mère, des femmes en Algérie, de leur manque d’instruction qui leur enlève leur liberté et les confine à la maison sous l’emprise de la famille.

On retrouve la même force d’écriture que dans Transe des insoumis où elle y racontait sa vie. Ici, elle parle de l’enfance de son héroïne dans son village en plein désert près de Béchar, héroïne qui semble d’ailleurs être l’auteur elle-même. Ses insomnies qui l’ont conduite à dormir près de sa grand-mère lui ont fait aimer les histoires, la lecture et l’école et l’ont menée aux études de médecine ; elle a cette force de liberté, de combat.

A lire absolument.

Voir disponibilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s