Eléphant / Martin Suter

A Zurich, dans un grotte isolée, vit Schoch, un SDF indolent et profondément alcoolique. Un soir, tandis qu’il entame une énième phase de décuvage, Schoch aperçoit un petit animal qui ressemble étrangement à un minuscule éléphant rose fluorescent… Mais cette vision ne résulte ni des effets de l’alcool, ni d’un folie hallucinatoire ; l’éléphant est bel et bien réel. Épaulé par Valérie, une vétérinaire, et conscient que l’animal doit être recherché, le sans-abri fait tout pour protéger son nouveau compagnon. Ce qu’il ne sait pas en revanche c’est que le pachyderme miniature est le fruit d’une expérience scientifique et fait l’objet de convoitises multiples. Un docteur, un propriétaire de cirque, un dresseur d’éléphants et autres hommes d’affaires sont en effet sur les traces de l’éléphant.
Dans cette fable, Martin Suter greffe le monde de l’imaginaire au monde réel grâce au personnage de l’éléphant rose que nous aimons tant croire apercevoir après consommation abusive de diverses substances. Ceci est en fait un prétexte pour dénoncer les dérives de l’expérimentation scientifique et notamment en ce qui concerne l’exploitation animale. La soif du pouvoir, le désir de richesse, de possession et la barbarie sont ainsi  passés au peigne fin par l’auteur. Toutefois, la bienveillance spontanée de Schoch envers l’éléphant rose met à l’honneur les relations affectives et authentiques entre l’homme et l’animal et parvient à adoucir le récit.
Ce roman est étonnant, intriguant du début à la fin et surtout formidablement imaginé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s