Passage du gué / Jean-Philippe Blondel

Tant de gens ont aimé ce livre de Jean-Philippe Blondel et je comprends pourquoi.

On flotte entre évocations, tendresse et tristesse, il y a des descriptions d’une infinie beauté, la beauté dans ce qu’elle a de bouleversant, dans les actes des personnages et leurs relations. On est en eux, car c’est dit avec tellement d’exactitude sur l’ambiguïté des sentiments.

Fred revoit par hasard Myriam et Thomas, un couple qu’il n’a pas vu depuis des années, il en a le souffle coupé, c’est comme une apparition entre deux brumes. A partir de là on repart en arrière pour comprendre ce qui les a liés dans le passé. Myriam était en couple avec Thomas, Fred était surveillant au collège et Myriam professeur de dessin. Alors que Fred est troublé par Myriam mais prend conscience qu’elle forme un couple solide avec Thomas, un drame surgit dans le couple. C’est là que le titre prend tout son sens, Fred va être là, il va les aider à ne pas se noyer, il va les aider à « passer le gué ».

Ceci est un des romans les plus bouleversants de Jean-Philippe Blondel.

Voir disponibilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s